Pascale Drouet

Madness and Mismanagement in Middleton and Rowley's The Changeling

[Résumé]

Dans The Changeling, Middleton et Rowley portent, sans complaisance, l’asile à la scène. On se propose, dans le présent article, de réinscrire cette tragicomédie dans son contexte jacobéen, en commençant par une synthèse diachronique de l’évolution de l’hôpital de « Bethlehem » (depuis sa création en 1247 jusqu'à la mise en scène de Middleton et Rowley en 1622). Il s’agit, ainsi, de mettre en perspective l’état pitoyable dans lequel se trouvait l’asile à l’époque jacobéenne et de comprendre quel pouvait être, alors, l’état d'esprit des spectateurs se rendant au théâtre pour y voir le célèbre asile représenté. On analysera, ensuite, les allusions aux dysfonctionnements réels de l’institution, afin de montrer la primauté des motivations financières sur l’intérêt médical et les compétences requises, avec tout ce qui relève du détournement de fonds, de l’abus de pouvoir, de la négligence et de la défaillance, de l’exploitation de la faiblesse humaine. On montrera, pour finir, que la cible satirique de Middleton et Rowley gagne en envergure, que leur critique n’est pas seulement politique mais aussi religieuse, que la folie passée au scalpel est tout autant clinique qu’ontologique.

 

 

[Download article]

http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/Theta9/fichiers/pdf/Drouet.pdf