Elisabeth Dutton

"Whan Foly cometh, all is past": Revisiting the Drama of Fools in Magnyfycence

[Résumé]

La pièce Magnyfycence, de John Skelton, présente quelques exemples précoces du bouffon dans le théâtre anglais. Ces personnages semblent avoir été façonnés par deux traditions dramatiques associées. D’une part, il a été avancé que Skelton avait puisé dans la « sottie » française, empreinte d’humour politique et satirique. D’autre part, l’on a mis en valeur l’influence de la moralité anglaise, avec son schéma de la vertu et du vice, bien que cette perspective révèle tout de suite que certains personnages résistent à un classement aussi simple. Deux d’entre eux, Fansy et Foly, ont attiré particulièrement l’attention des spécialistes : il a été suggéré qu’ils peuvent être différenciés comme étant, respectivement, un fou « naturel » et un fou « autorisé ».
L’article réexamine ces questions à la lumière des expériences de mise en scène, en s’interrogeant sur le vécu de comédiens modernes qui ont joué les rôles, et surtout sur les relations avec le public dont Skelton dote ses personnages. Quelle différence peut-on constater, au niveau du jeu, entre les deux types de fous ? Quel est le rapport entre le bouffon et le vice sur scène ? Quelle est la fonction du costume et du déguisement, éléments très distincts dans la « sottie », dans l’action et dans le message moral de Magnyfycence ?

 

 

[Download article]

http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/Theta9/fichiers/pdf/Dutton.pdf