Nadia T. van Pelt

“Counterfeiting his maister”: Shared Folly in The History of Jacob and Esau.

[Résumé]

La pièce calviniste Jacob and Esau se sert de la folie (« folly ») pour traiter de façon burlesque des moments doctrinalement incompatibles. Par ce biais la pièce soulève la question du rapport entre réalité et spectacle, c’est-à-dire si jouer quelque chose la rend réelle. D’un côté, l’approche du dramaturge impose de la distance sur les actions humaines, en suggérant, de manière calviniste, que ce sont seulement les actions de Dieu qui sont réelles, et non pas théâtrales. De l’autre côté, la doctrine de la prédestination est rendue plus accessible aux enfants et adolescents, grâce aux qualités et comportements enfantins des personnages.

 

 

[Download article]

http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/Theta11/fichiers/pdf/vanPelt.pdf