André Lascombes

Play-Area as Mediation in the Digby Mary Magdalene pp. 127-142

[Résumé]

L’article cherche à définir comment la mise en scène présumée avoir servi à représenter The Digby Mary Magdalene, (mise en scène dite “Place and scaffold”, et dont une ré-utilisation récente me sert de référence), constitue, combinée à la nature même de la “saint-play”, un instrument médiateur favorisant tout ensemble l’intensité intellectuelle et la puissance émotionnelle de la leçon.

L’introduction rappelle d’abord ce qui fonde la fonction médiatrice du jeu, et comment sa présence fait advenir posture spectaculaire et attitude réceptrice.

L’article s’attache ensuite à souligner trois points :

  1. ce qui, dans les structures physiques du “Place and scaffold” s’accorde efficacement à la nature profonde de la pièce, cocktail quasi-picaresque d’une hagiographie fortement légendaire, d’emprunts au mythe chrétien qui, par proximité figurale, s’y greffent en métalepses narratives, et enfin de la mise en représentation mimétique de cet ensemble.
  2. ce triple mélange (“narrativo-mythico-mimétique”) s’inscrit donc dans un espace-temps double et parfois même triple qui paraît à son tour irrésistiblement absorber le spectateur. Ce que confirme le compte-rendu des représentations récentes prises pour référence.
  3. au-delà de ce compte-rendu plusieurs fois évoqué, on retrouve, à scruter le détail du texte, des marques effectives de la volonté du dramaturge d’inciter ses spectateurs, selon l’évidente fonction de la pièce de saint, à partager alternativement contemplation intellectuelle (que l’on dira “théorétique”), et insertion émotionnelle, plus “empathique”, attitudes apparemment susceptibles de se conforter mutuellement plutôt que de s’exclure.
  4. [Download article]

    http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/theta7/fichiers/pdf/lascombes.pdf