Yvonne Phoenix

“ … and that before mine eyes” (Cambises): The Furious Passion for Images, and Their Reception during the Tudor Period

[Résumé]

L’article évoque la nature essentiellement visuelle de la scénographie proposée par le corpus Tudor. Profondément en accord avec la façon de vivre d’une population habituée à déchiffrer des signes visuels, c’est une pratique théâtrale qui s’ impose tout naturellement et qui tient bon même à travers un certain nombre de vicissitudes, y compris des vagues d’iconoclasme protestant.
L’article tente d’explorer la relation entre voir et croire au XVIe siècle, d’abord dans son rapport à la religion, et ensuite pour ce qui concerne l’expérience théâtrale. S’appuyant sur des exemples tirés de certaines pièces, notamment Cambises, trois permutations de cette relation sont envisagées : voir et croire, voir et ne pas croire et croire sans voir. Au cœur de cette problématique se situe le spectateur : que croit-il lorsqu’il voit une pièce ? Jusqu’à quel point ? Et, surtout que lui reste-il de cette croyance une fois la pièce terminée ?

[Download article]

http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/theta8/fichiers/pdf/phoenix.pdf