Armelle Sabatier

“No longer shall you gaze on't, lest your fancy / May think anon it moves”: Seeing and Believing in the Moving Statue in The Winter's Tale

[Résumé]

On pourrait penser de prime abord que voir une statue s'animer et y croire relève de la pure folie, à moins qu'il ne s'agisse d'une simple illusion d'optique. C'est ce type d'illusion que Shakespeare met en scène à la fin de The Winter's Tale : le retour à la vie d'Hermione, symbolisé par sa statue qui s’anime, permet d’abord de jouer avec les sens des personnages et ceux des spectateurs. Mais l’épisode tente également d'éduquer, voire de ré-éduquer la faculté qu’ont des personnages tels que Léontes à voir et à croire. Tout en stimulant l'imagination du spectateur, la représentation de la statue animée incite celui-ci à percevoir ce que la raison humaine l’empêcherait de croire.

[Download article]

http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/theta8/fichiers/pdf/sabatier.pdf