Javier Espejo Suros

Auto-théâtralisation et folie dans le théâtre religieux castillan de la première moitié du XVIe siècle

[Résumé]

Cet article examine les modalités d’utilisation du procédé du théâtre dans le théâtre sur la scène castillane du début du XVIe siècle, notamment dans quelques pièces visant à l’édification morale du spectateur. L'examen de plusieurs farces religieuses écrites et mises en scène à l’époque considérée met en évidence l’utilisation de techniques d’auto-théâtralisation telles que l’auteur-personnage, l’aparté, le monologue et l’adresse au public, la présence de personnages regardants et regardés et les indications relatives à la place des personnages sur la scène, entre autres. On remarque la présence fréquente du personnage du fou et la récurrence du thème de la folie métaphorique: la réflexion humaniste autour de la dignitas, la foi et la raison, l’aveuglement, l’erreur et la Chute de l’Homme, trouve au théâtre –lieu où par définition l’être et le paraître s’exercent à de subtils jeux– un espace privilégié pour délivrer son message : Fabula de Homine, id est, de mundana scena. Mettant en scène la dialectique intus/foris, les auteurs ont recours à un personnage (le fou métaphorique), une figure (l’allégorie) et un procédé (le théâtre dans le théâtre) qui ont en commun de superposer les niveaux de signification.

[Télécharger l'article]

http://umr6576.cesr.univ-tours.fr/publications/metatheatre/fichiers/pdf/espejo.pdf